Peur d’aimer

Visiter un manoir que j’avais il y a quelques mois tenté puis échoué.
Les couleurs d’hivers sont sublimées par le soleil annonçant le printemps, autrefois c’était l’été.
Pièces vides, ombres et traits de lumières, à la recherche de quelque chose en soi, cela nous fait écrire des histoires bien écorchées.

Un beau manoir pour penser à un amour, Un manoir oublié pour un amour délaissé.

Une femme et un homme que les choses semblaient opposer croisèrent leurs yeux et se fut la magie des regards pétillants.
Ils cherchaient à tout prix le regard de l’autre, percer leurs cœurs de la chaleur d’un amour naissant.
Il n’était pas encore le temps où leurs chemins pouvaient se mêler et leurs yeux se perdirent de vue.

Un jour ils se recroisèrent et les yeux se sont reconnus, leurs mains s’enlacèrent sur la douceur des peaux.
Dans l’amour rougeoyant, ils s’excusèrent et se ravirent de s’être retrouvés.
Il lui dit :
« Mettons les cartes au milieu, nous pouvons jouer avec le même jeu »
Elle avait lui avait alors répondu :
« Les mots n’ont pas si grande importance, qu’avons-nous à nous dire dans la vie, sinon bonjour, bonsoir, je t’aime et je suis là encore, pour un peu de temps vivante sur la même terre que toi ?  » (C.Bobin)

Ils commencèrent à créer en faisant attention à l’autre dans la douceur de la bienfaisance qu’ils ont toujours eu l’un pour l’autre.
Ils parlaient d’avenir, de rêves et de leur amour.
Chacun couraient pour revoir au plus vite les yeux de l’autre.

Elle essayait de le rassurer, il avait peur de sa vie passée.
Il voulait qu’elle lui parle, elle avait peur de ce qu’il pourrait penser.
Petit à petit, sans un son, ils laissèrent la peur douter de leur amour, oublier ce qu’ils aimaient chez l’autre.

Il prit le silence, Il voulut partir.
Elle subit ce silence, Elle ne voulait plus avoir peur.

Panique et mutisme, ils partirent chacun de leur côté.
Il eut des remords, Elle était convaincue.
Elle lui a demandé de ne plus lui écrire, Il a lui demandé de plus recevoir de signes.

Chacun de leur cotés ils essayent de s’occuper l’esprit.
Elle a du mal à s’endormir, Il se réveille dans la nuit.
Elle cherche le calme intérieur, Il cherche à taire ses pensées.

Maintenant ils voient les choses différemment avec leurs regrets et leurs certitudes, certainement pas les mêmes.
Les tripes nouées, le feu qui ronge de l’intérieur, l’image de l’autre continuera de les hanter quelques temps.

Chacun dispose de ses certitudes et de ses convictions, je vous laisse donc décider de la fin, si elle s’arrête ici ou non.

L’amour délaissé est peut-être le seul que l’on puisse sublimer.

Alexis.

Comments

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

D'autres articles ...
  Fil d'images - Images quotidiennes