Au bout du tunnel

Deux heures plutôt nous savions que nous aurions quelques difficultés pour remonter, en effet le chemin n’existe plus que sur la carte en pointillés.
En nage je force sur mes jambes passant ainsi à travers les broussailles qui nous empêchent d’avancer.
Le silence n’est perturbé que par notre souffle.  Pas un mot, juste le regard échangé régulièrement du coin de l’œil pour vérifier que tout va bien.
Mon « poto » est là, il m’a suivi aujourd’hui!

Je crois que jamais il ne m’a jamais quitté, même quand on c’est un peu fâché ou perdu de vue. C’est une de ces amitiés fidèle, sincère et honnête. Cette amitié c’est un peu l’amour sans la haine.
Nous avons été visiter ensemble ce tunnel ferroviaire aujourd’hui livré à la nature et aux intempéries.

De l’intérieur je faisais mes clichés et je l’ai vu passer au bout du tunnel.
Il l’a tellement soutenu  par le passé, à m’accompagner dans les tunnels sombre de l’esprit.
Attendre à chaque terminaison, à chaque écueil, à chaque embranchement, à m’encourager…

Le voyant passer de l’ombre du tunnel vers la lumière je lui ai demandé de se fixer pour que je puisse enfin capter cette image de lui.

Alexis

1 Comment

  1. Catherine 27 novembre 2014 at 20 h 09 min

    c’est très beau, et particulièrement cette photo un joli symbole effectivement ! bravo !
    et je crois reconnaitre cette silhouette

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

D'autres articles ...
  Fil d'images - Images quotidiennes