Chateau du dome

J’avais envie de ce spot que je vois régulièrement sur les photos de groupes urbex.
Dans le « jargon » on pourrait dire que je plagie. Mais où est le plagiat quand l’objectif, la démarche et le résultat est différent ?
Un endroit n’appartient pas ses photographes, seulement l’émotion du moment capté.

Je n’avais qu’un petit indice glané dans le coin d’une photo et mon aventure à commencé dans la lueur bleutée de mon écran.
J’ai marché sur le sol des guerres, du charbon et de l’acier auprès des ouvriers, en cherchant ce château, j’ai joué les équilibristes dans les hauteurs des feuillages d’arbres généalogique.

J’ai découvert au temps des révolutions industrielles et de la guerre, de grands destins que j’honore.
J’ai aussi lu sans surprise la bassesse de la vie de « grands hommes ».
Deux directions, deux philosophies de vie que mes chers ouvriers de l’acier ont parfois jouis ou subis.

Richesse, dignité, humanité, avidité, traîtrise et petitesse.
Des familles s’emmêlent, des destins se croisent, se trouvent ou se détestent.
La vie de l’Homme et toutes ses contradictions dans un monde où tout est extrême.

Sous le soleil chaud de cet été indien j’ai visité un de leur chateau.

Alexis.

1 Comment

  1. Cheron julien 2 novembre 2014 at 1 h 18 min

    mon petit heros la dedans s’appelle Griot ,il vit dans ce chateau ,il etait apprentit seul,pour faire survivre son chateau il fait le bucheron le soir il rentre en son royaume

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

D'autres articles ...
  Fil d'images - Images quotidiennes