Prison H15 – Revisite

Comme un bon film ou un bon livre, après les émotions engendrées par la découverte, revenir sur un lieu déjà visité apporte son lot de nouvelles facettes qui nous avaient échappées lors de la première lecture.

Accompagné d’un avocat dont le milieu carcéral est le quotidien, je suis retourné à la rencontre de la prison h15.
Ce lieu aux multiples impressions que j’avais présenté courant Janvier.

Retour à la Prison H15

En trois mois les choses ont bougées, le lieu c’est dégradé un peu plus. Les casseurs sont là, sont passés et reviendront.
Drôle d’histoire pour cette abbaye cistercienne, haut lieu d’asile lors du moyen age d’être devenue une prison. Aujourd’hui abandonnée et vouée à la destruction.

Je crois que la prison H15 m’inspirera toujours à la réflexion sur notre liberté de mouvement et de faire, peut important que les murs de notre prison soit constitués de pierres, d’éducation, de morale ou de maux.
Cependant le fait d’être déjà venu me donne un peu de recul, les émotions m’étouffent moins, peut être un peu aidé par le fait que j’ai un visiteur avec moi.

Je connais le chemin, j’indique le parcours comme un bon guide le ferais.
M’affairant a quelques shots je m’assure régulièrement de son bien et, surveillant du coin de l’œil, lui laisse loisir de la découverte.
Je m’étonne des ombres sur son visage, de son regard parfois vide et de ses minutes d’arrêts pensifs devant un objet ou une cellule.
Au détours d’un couloir je me retourne et lui demande ses impressions.
On m’expliquera ce qu’est une prison quand la vie y est présente. Les questions se bousculerons dans mon esprit.
Finalement, je n’aurais retenu qu’une phrase : « La nature humaine reprend ses droit sur la barbarie dont elle a été victime ».

Ce jour là je ne serais pas allé à la rencontre d’un nouvel endroit et de mes émotions, à mes introspectives et explorations solitaire.
Ce jour là j’aurais exploré dans le regard de l’autre une autre façon de percevoir les choses.

Ce jour là n’étant pas le miens, je laisse la place à d’autres pensées.

« Une première fois comme un saut dans le vide, sans sécurité que celle de l’homme expérimenté.
La femme au cœur des lois de la société en visite dans un endroit où ne résident plus que l’Honneur et la débrouille.
Pourtant cette visite est différente des autres.
L’impression de lourdeur de l’endroit trouve un écho assourdissant dans le silence des lieux qui ont si souvent porté les cris, la peine et le désarroi bruyant. Aujourd’hui c’est le silence.
La petite ouverture de l’entrée laisse entrevoir les grilles carcérales et le chaos des objets jonchant les lieux.
L’Homme s’est vengé d’avoir pu être si mal traité dans le pays des droits de l’homme.
Il a repris ses droits et s’est exprimé aux murs, aux sols, partout.
De cet endroit qui sera bientôt détruit, je garderai le souvenir brûlant de mes convictions ébranlées mais intactes: brader l’humanité n’engendrera jamais que haine et destruction. »

Alexis.

2 Commentaires

  1. Pierre 26 mai 2014 à 17 h 40 min

    j aimerai y faire un tour, pourrais-je avoir l adresse s’il te plait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée, c'est juste une petite mesure restrictive.

D'autres articles ...
  Fil d'images - Images quotidiennes