La nuit

« La nuit tous les chats sont gris ».
J’aime le gris de la nuit, ce moment où l’esprit se pose.
D’un repos profond ou de rêves légers, ces nuits de doutes ou de lucidité peuvent être terrifiantes ou salutaires.
Une nuit d’amour, une nuit de cauchemars, une nuit de pleurs, une nuit de fête ou une nuit étoilée.
Nous avons tous des souvenirs de celles-ci, souvenirs des plus intenses par son calme et sa lumière tamisée.

J’avais besoin de me réconcilier avec une ville, j’ai été l’arpenter toute une nuit.
Pour une nuit blanche.

Paris une nuit

Tout à commencé ici il y a longtemps, par le rêve d’une ville.
Pas vraiment d’amour mais un mariage de raison, sans que nous en ayons profité.
Je n’avais pas prévus de chemin, juste quelques passages obligés.
12 heures de marche, de souvenirs et d’idées.
Au petit matin je n’avais pas finis, mais Paris ne se parcoure pas en une nuit.

Malgré mon envie d’écrire pour cette ville et tous ceux qui m’ont accompagné cette nuit.
Je laisserais parler mes premières images de nuit, composées de couleurs mais surtout de gris.

Alexis.

« Voici une note pour la nuit, douce nuit d’été, ou longue nuit d’hiver
Nuit calme et reposée ou nuit trop riche en faits divers
Nuit blanche lors d’une nuit noire où même la lune s’est dérobée
J’ te propose juste quelques photos de notre monde , face B
Voici une note pour la nuit qui nous a vu remplir tellement de pages
Qu’à cet instant je la fixe sur ma feuille comme un hommage
Elle offre au poète tellement d’heures sans bruit
A c’ qui parait la nuit tous les stylos sont pris  » *

*Grand corps malade: la nuit
 

Comments

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

D'autres articles ...
  Fil d'images - Images quotidiennes